Piratage par mots clés japonais : guide complet !

piratage mots clés japonnais

Piratage par mots clés japonais : guide complet !

Avez-vous remarqué une baisse soudaine de votre trafic organique ? Votre site Web a-t-il été pénalisé par Google ? Vous trouverez des résultats en japonais sur les SERPs quand on recherche votre site ? Si oui, vous êtes peut-être victime du piratage par mots clés japonais, une technique malveillante qui peut nuire gravement à votre référencement naturel.

Le piratage par mots clés japonais consiste pour le hacker à injecter du texte japonais invisible dans le code source de votre site Web. Ce texte est conçu pour manipuler les résultats des moteurs de recherche et détourner le trafic vers des sites Web frauduleux.

Dans cet article de blog, nous allons explorer les dangers du piratage par mots clés japonais pour votre SEO. Nous vous expliquerons comment identifier les signes d’une attaque, comment vous protéger et comment réagir si votre site Web a été piraté.

Qu’est-ce que le piratage par mots clés japonais ?

Le piratage par mots clés japonais, aussi appelé « Japanese Keyword Hack » ou « Blackhat SEO japonais », est une technique malveillante de plus en plus répandue qui vise à manipuler les résultats des moteurs de recherche et à détourner le trafic vers des sites Web frauduleux.

Comment ça fonctionne ? Les pirates informatiques exploitent des failles de sécurité dans les sites Web pour injecter du code malveillant. Ce code génère ensuite du texte japonais invisible, généralement placé dans des zones du site Web que les utilisateurs ne voient pas, comme les commentaires, les balises meta ou les noms de fichiers. Ce texte est conçu pour tromper les moteurs de recherche en leur faisant croire que le site Web est pertinent pour des mots clés japonais spécifiques.

Cet article sur In Redaction vous explique comment détecter rapidement un piratage par mots clés japonais.

Les piratages par mots clés : un casse-tête pour les webmasters

Le piratage par mots clés, et plus particulièrement le piratage par mots clés japonais, est une menace redoutable pour les sites Web. En effet, il est souvent difficile à détecter et à réparer, car le code malveillant est souvent invisible pour les utilisateurs et injecté dans des zones du site Web difficiles à inspecter.

Pourquoi la réparation est-elle si complexe ? Voici les raisons :

Le code malveillant est dissimulé : les pirates injectent le code dans des zones obscures du site Web, comme les commentaires, les balises meta ou les noms de fichiers, ce qui le rend difficile à trouver.

Le code peut être persistant : le code malveillant peut être conçu pour se répliquer et se propager sur différentes pages du site Web, rendant sa suppression fastidieuse.

Impact sur le référencement : il est très difficile de supprimer des SERPs de Google les pages en mots clés japonais créées automatiquement par le code malveillant. Par ailleurs, remonter la pente et retrouver sa place dans les SERPs n’est pas une mince affaire. S’en suit une longue période d’attente, ponctuée d’une patience infinie, avant que Google ne daigne reconsidérer votre site.

Conséquences du piratage par mots clés japonais pour le SEO

Le piratage par mots clés japonais est avant tout une technique de black hat SEO et ses conséquences néfastes se feront surtout sentir sur le SEO de votre site. Voici les conséquences les plus notables sur le SEO sont :

Perte de trafic organique : le contenu japonais injecté va détourner les utilisateurs de votre site Web vers des sites Web frauduleux, ce qui entraîne une baisse du trafic organique.

Pénalisation par Google : si le piratage n’est pas détecté à temps, Google réagira en pénalisant votre site Web pour l’utilisation de techniques de référencement malveillantes, ce qui peut entraîner une baisse de votre classement dans les résultats de recherche.

Signes d’un piratage par mots clés japonais

Si vous êtes victime d’un piratage par mots clés japonais, il y a de fortes chances que vous ayez déjà remarqué certains signes avant-coureurs.

Voici les signes les plus notables :

1. Signes au niveau du trafic

Si vous constatez une chute inexpliquée de votre trafic en provenance des moteurs de recherche, c’est le signe d’un problème. Tapez sur Google la requête : « site :votreNdd ». Si vous voyez énormément de pages en japonais ou en chinois dans les résultats, alors vous êtes malheureusement victime d’un hack par mots clés japonais. Si vous remarquez aussi une augmentation soudaine du trafic, mais en provenance du Japon ou de Chine, cela indique aussi une infection faîte par ce type d’attaque.

2. Signes au niveau du contenu

Le code malveillant injecté par les pirates injecte à son tour du texte japonais invisible sur votre site Web. Ce texte est invisible pour les utilisateurs, mais il est visible par les moteurs de recherche.

3. Signes au niveau du référencement

À la suite d’une attaque par mots clés japonais, Google répond généralement en pénalisant le site Web victime. Vous le saurez grâce à un message d’avertissement ou message d’erreur dans la Google Search Console.

Comment réagir en cas de piratage par mots clés japonais

Le piratage par mots clés japonais représente une menace sérieuse pour votre SEO. Mais ne cédez pas à la panique ! En suivant les étapes ci-dessous, vous pouvez limiter les dégâts et restaurer la santé de votre site :

Agissez rapidement : identifiez les signes d’infection et analysez l’étendue du piratage.

Nettoyez votre site : supprimez le contenu japonais et les codes malveillants injectés par les pirates.

Sécurisez votre site : mettez à jour votre CMS, installez des outils de sécurité et effectuez des sauvegardes régulières.

Contactez Google : soumettez une demande de réexamen pour que Google reconsidère votre site après la suppression du contenu malveillant.

Restez vigilant : surveillez votre site régulièrement pour détecter d’éventuelles nouvelles attaques.

En suivant ces étapes et en prenant les mesures préventives nécessaires, vous pouvez protéger votre site du piratage par mots clés japonais et préserver votre référencement naturel.

N’hésitez pas à consulter un expert SEO pour vous accompagner dans la lutte contre ce type de piratage et vous aider à restaurer la performance SEO de votre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *